l'album de jacques SERGENTET

Cliquez pour agrandir l'imageJacques est un constructeur peu ordinaire et ses réalisations sont la perfection même.

En fin d'album quelques-unes de ses réalisations accompagnées de vidéos ...


Il a accepté de montrer sa dernière réalisation et dans son album on trouvera  les plans de son derniers moteur ainsi que toutes les photos permettant de le réaliser.

A noter que ce moteur à tiroir plan est un monocylindre qui rejoindra une chaloupe à vapeur dont la chaudière sera chauffée au charbon.
A l'étude, un démarrage par moteur électrique ...

quelques réalisations de Jacques

Cliquez pour agrandir l'image

un moteur monocylindre à tiroir plan de 8 cm3


Le voici terminé avec une finition exemplaire.

Sur la droite de la photo on aperçoit le moteur qui devrait permettre de le démarrer à distance . Le galet viendra actionner la couronne dentée qui est ajoutée au volant d'inertie : une impulsion pour ce moteur particulièrement bien construit et il démarrera immédiatement ...

On notera l'emploi d'un nombre important de roulements : 10 au total ! Nul doute que ce moteur ne connaît aucun point mort. Quant à l'usure , elle est considérablement réduite !

"Les jeux ne feront que s'accentuer au fil des heures de fonctionnement, c'est i la raison pour laquelle j'ai utilisé des roulements à billes partout où cela me semblait nécessaire.
10 roulements au total : 7 pour les 3 paliers  du vilebrequin et la tête de bielle, 2 pour la liaison avec la tige de piston et 1 pour la bielle de tiroir."


Vidéo montrant l'entraînement d'une hélice ...dont on reparlera un peu plus tard ... Ici, gros plan sur le moteur et la commande de l'hélice.


Cliquez pour agrandir l'image

Un premier croquis, vue de face.

Le moteur est monté sur deux colonnes cylindriques.

Sur la culasse inférieure on brase un plat pour la fixation haute. Elle recevra un support pour le presse-étoupe.

A l'intérieur de la culasse supérieure, prévoir un lamage pour le passage des écrous qui bloquent les rondelles du piston.

Un piston à coupelles de téflon.

Sur la vue de face, des cotes qui serviront ensuite : l'entraxe de la bielle de piston (30) et une estimation de la longueur de la tige de piston (50). Cette dernière peut varier légèrement en fonction de la brasure des pattes de fixation par exemple : le réglage se fera en vissant ou dévissant la chape de la tige.

Au PMH et PMB, le piston sera à 1 mm des culasses.

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
la méthode de Jacques  pour obtenir les coupelles
à voir en bas de l'album
Cliquez pour agrandir l'image

Vue latérale.

Les supports de paliers reçoivent 2 roulements de 10 x 5 x 3 :
"A préciser que j'ai réalisé ce moteur avec le matériel dont je disposais en stock, ce qui explique par exemple l'épaisseur des paliers de 5mm pour une largeur de 2 roulements jointifs de 6mm ; du laiton de 6mm d'épaisseur serait parfait."

Un entraînement particulier de la bielle de tiroir :  2 vis sont nécessaires pour éviter tout déplacement.

Le moteur électrique viendra au contact d'une roue dentée fixée sur le volant. Une rainure sera peut-être nécessaire si on n'en trouve pas une à la bonne dimension.

Il faudra naturellement ajouter des bagues (laiton téflon) pour réduire les espaces entre les organes en mouvement.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

"Concernant la table du tiroir soudée sur le corps du cylindre,son épaisseur est de 10mm.

J'ai d'abord effectué les perçages des 3 lumières à une profondeur de 5mm  ,j'ai percé ensuite le conduit de sortie échappement.

Le taraudage M6 ne se fera qu' après soudure pour ne pas recuire le filetage, souder ensuite l'ensemble sur le corps de cylindre.

Il reste à percer en diagonale en partant du fond de cylindre pour rejoindre le fond des lumières d'admission.

Pour le lamage on utilise une fraise de 4mm sur 1mm de profondeur.

La méthode de perçage perpendiculairement est  plus facile peut évidement être utilisée pour ceux qui auraient des difficultés en diagonale, mais il faut garder à l'esprit que  la vapeur n'aime pas les coudes à 90°.

En ce qui concerne le tiroir, la barrette filetée dans laquelle se visse la tige doit faire au minimum 4 mm d'épaisseur,il est important qu'il n'y ai aucun jeu dans le filetage car la précision du réglage s'en ressentirait."

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
En ce qui concerne la tige de commande du tiroir, elle est soudée à la partie mâle qui entre dans la chape, la position du tiroir est ajustée simplement en vissant ou dévissant dans le petit bloc qui entraîne le tiroir.

Il est important qu'il n'y ait aucun jeu dans le filetage et c'est à ce niveau que se situe la principale difficulté d'exécution de ce moteur : on doit obtenir le maximum de précision dans l'ajustage pour que le tiroir reste bien plaqué sur la table tout en étant entraîné dans son mouvement aller-retour sans flottement. C'est la condition indispensable au bon fonctionnement.

Pour le réglage, il faut procéder par étape en enlevant à chaque fois l'axe de la chape pour permettre de faire tourner la tige demi-tour par demi-tour et trouver le meilleur compromis.
A noter que pour une vis M3 un demi tour égal 0.25mm.


Une remarque concernant la partie mâle de la chape du tiroir,je n'ai pas mis de roulement tout simplement parce que je n'en n'avait plus mais c'est conseillé de le faire comme sur le plan.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
montage de l'excentrique et de sa bielle
 
Cliquez pour agrandir l'image
les finitions

ajustement des cotes

Il n'est jamais facile de donner la cote exacte des tiges : celle de piston et celle du poussoir.
Pour ce moteur tout va dépendre en partie de la soudure du support de cylindre : soudure prévue à 2 du fond sur le plan mais qui peut varier ... La différence ne sera pas bien grande mais autant la calculer en s'inspirant de ces croquis.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

réglage


Le réglage d'un monocylindre à tiroir est simple. Il permet en outre de choisir le sens de rotation.

Un paragraphe est consacré à ce type de réglage à la fin de cet album :
moteurs à tiroir plan : théorie 

entraînement mécanique pour redémarrage à distance


"Il faut impérativement faire la manip avec la vanne d'arrivée de vapeur fermée et ré-ouvrir quand le doigt a repris sa position initiale. Ce système est uniquement destiné aux cas d'urgence pour récupérer le bateau. Mais le mieux est d'éviter d'avoir à l'utiliser !."
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

considérations sur l'exécution de nos petits modèles :


J'ai constaté sur mes différentes réalisations que le problème principal vient de l'accumulation des jeux de fonctionnement qui deviennent rapidement inacceptables : plus l'ensemble est sophistiqué et moins il tournera longtemps.

Le choix du type de distribution à tiroir plan ou cylindrique est aussi très important.
Un tiroir cylindrique n'aime pas du tout la condensation et oblige à utiliser des purgeurs pour éviter les blocages à froid ce qui complique la réalisation.
Le tiroir plan bien exécuté doit permettre à celui-ci de décoller légèrement de la table pour évacuer l'eau par l'échappement.

Pour bien fonctionner, une mécanique a besoin de jeu entre chaque pièce mais très souvent, sur nos modèles réduits, il est beaucoup trop important.
L'ordre de grandeur doit être du 1/100ème de mm, voire moins, juste pour permettre à l'huile de remplir son rôle anti-friction ; et c'est à ce niveau que se situe la difficulté principale de réalisation.
Il est impossible de régler correctement une distribution avec des jeux parasites.


Cliquez pour agrandir l'image

une hélice à pas variable pour ce moteur


Ce type d'hélice est particulièrement intéressant pour ce type de moteur puisque, avec un seul servo on pourra moduler la vitesse et obtenir l'inversion de marche. Certains l'appellent encore "hélice à pales orientables".

Jacques s'est inspiré des plans de Daniel Brouard pour construire la sienne.

Des plans disponibles sur cette page : http://daniel.brouard.pagesperso-orange.fr/La%20Mecanique2.htm
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
un banc pour les essais
variations de la position des pales
dans l'eau

vidéo didactique

aspirateur de démarrage de locomotive


Une question qu'on se pose souvent :"Mais pourquoi un aspirateur pour le démarrage des locos ?"

Voici une réponse de Jacques avec la fabrication simplifiée d'un aspirateur ...

quelques réalisations de Jacques

Cliquez pour agrandir l'image
la 241 a au 1/20ème ...
Cliquez pour agrandir l'image
... ici aux essais !
Loco 241 A -  échelle 1/20ème :
Elle est chauffée au charbon, les premiers essais sont très encourageants.
La réalisation de cette machine demande une bonne expérience dans des domaines différents et je ne la conseille pas pour un débutant.
Il m'a fallu 3 ans environ 1500 h  pour la réaliser entièrement, j'ai acheté uniquement le manomètre et les roulements à aiguilles.
La chaudière est en inox.
Le poids de la motrice en ordre de marche est de 29 kgs.
J'ai décrit les phases principales de la construction sur le forum de la CAV :  http://www.cav-escarbille.com/forum.htm.
Cliquez pour agrandir l'image
machine de Watt
Machine exécutée d'après un plan remarquable de JP DUVAL
http://jpduval.free.fr/
un bon exercice de petite mécanique à conseiller. Un modèle .très agréable à regarder fonctionner.

Cliquez pour agrandir l'image
Moteur 7 cylindres en étoile !
J'ai réalisé ce moteur d'après un plan MRA .
Je n'avais jamais imaginé me lancer dans ce type de construction , ma rencontre avec un passionné d'aviation a fait le reste.
Caractéristiques : 70 cc ; 5 cv à 5000 t/mn

Ici il est montré dans sa version primitive sur banc d'essai avec un carter vilebrequin séparé du carter cames .
La consommation d'huile assez importante pour la période de rodage et nécessite une pompe pour compenser le niveau d'huile.
Ce moteur à évolué avec le temps et comporte maintenant un carter unique , le graissage de l'ensemble se faisant par le carburant mélangé à l'huile.
Beaucoup de plaisirs et un an de travail, soit environ 500h de mécanique pure.
Plus simple à réaliser que la fabrication complète d'une loco qui demande des capacités dans des domaines plus variés.
Une grande satisfaction personnelle d'avoir mené ce chantier au bout . J'avais envisagé de construire l'avion qui devait le faire voler mais je vais le garder en souvenir de mon ami aujourd'hui disparu prématurément.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Moteur bi-cylindre à tiroir plans réalisé d'après un plan trouvé sur le site de Jean-Luc SOUMARD :
http://jean-luc.soumard.pagesperso-orange.fr/

Jolie mécanique qui demande déjà une bonne maîtrise pour obtenir un fonctionnement correct à l'air comprimé.
J'avoue ne jamais l'avoir fait tourner à la vapeur.

Ce moteur est  pourtant idéal pour un bateau de bonne taille.
Loco 020 cockerill à l'échelle 1/20ème :
Ma première loco à vapeur vive d'après un plan loco revue.
Bonne machine à conseiller à un débutant pour découvrir toutes les principales difficultés de fabrication, mais avec une réserve personnelle sur le fonctionnement dans sa version primitive.
La très faible capacité de la chaudière en cuivre limite beaucoup ses possibilités.
Une possibilité d'améliorer l'ensemble serait l'ajout d'une pompe à eau automatique que je n'ai pas testée.
Loco 040 type G8/1 échelle 1/20ème:
Ma deuxième loco chauffée au charbon . Très belle machine pas simple à réaliser d'après un plan très détaillé que l'on peut trouver sur le site de la CAV.
Tenue du feu difficile à cause d'un foyer étroit mais qui fonctionne bien avec de l'entraînement.
Chaudière inox.
Poids :  environ 17 kgs.
Cliquez pour agrandir l'image

Un moteur "étheromane" que j'ai réalisé d'après un plan trouvé dans une très  ancienne revue :  mécanique et modèles de Gems SUZOR , l'ancêtre du moteur utilisé en aéromodélisme.

La culasse est à compression variable.
Carburant utilisé : 1/3 pétrole -  1/3 éther -  1/3 huile de ricin.
Environ 150h pour la fabrication.

.



Copyright (C) 2008-2018 Tous droits réservés.albums mis à jour le : jeudi 13 décembre 2018