machinerie FlashJac : recherches

Essai d'une autre application ...

Cliquez pour agrandir l'image
La loco fonctionne mais, le plus gênant est cette pompe mécanique entraînée par un moteur électrique.

Aussi un projet "Taravana" pour voir si on peut s'en passer.

principe :

lancer le moteur en lui injectant de l'eau envoyée par une pompe manuelle puis, une fois le moteur lancé, accoupler la pompe mécanique qui va prendre le relais de la pompe manuelle.

la pompe manuelle

Cliquez pour agrandir l'imagequi ne doit pas prendre trop de place.
Aussi elle sera à poussoir.

Elle est conçue comme les pompes précédentes pour l'aspiration et le refoulement.

Le mouvement est obtenu grâce à un ressort qui, fait non négligeable, empêchera tout retour d'eau dans la bâche quand on ne l'actionnera plus.

Le plus délicat consistera à obtenir une course aisée : ainsi le joint torique du piston est facultatif et je m'en passe.
Pour le ressort il faut qu'il remonte le piston franchement.

Par rapport à la pompe précédente (verticale) l'espace réservé à la bille d'aspiration est percé à 3.2 et la maintient donc presque à l'horizontale.


La fuite ne vient pas de la pompe mais du raccord silicone.
Cliquez pour agrandir l'image
étanchéité du bouchon"
Cliquez pour agrandir l'image
réglage du ressort
Cliquez pour agrandir l'image
réglage de la course
Cliquez pour agrandir l'image
avant soudure étain

essai

avec ce montage la pompe manuelle met le réservoir-tampon sous pression, on lance le moteur  et, par la suite, c'est normalement la pompe mécanique entraînée par le moteur qui prendra le relais ...
Cliquez pour agrandir l'image

deux projets

L'un pourrait servir à la mise en action de roues à aubes ou encore d'un véhicule ; l'autre serait plus indiqué pour actionner une hélice.

Les deux projets partent des constatations faites avec le même moteur : 0.46 cm3 tournant facilement à 1300 trs/mn avec une consommation de 3 ml/mn;  et la même pompe qui tournait à environ 250 trs/mn.
On pourra aussi envisager de placer un moteur plus puissant et de revoir les rapports de démultiplication.

Pour ces deux projets, tout se jouera probablement avec la pompe : lui permettre d'alimenter correctement le moteur tout en assurant une légère pression au réservoir-tampon mais sans ralentir excessivement le moteur ... Cette pompe ne sera mise en service qu'une fois le moteur lancé grâce à la pompe manuelle.

Il sera peut-être aussi possible de jouer sur le by-pass pour réduire le freinage que constitue une mise en pression du réservoir-tampon trop importante.

projet 1

Cliquez pour agrandir l'imageprobablement le plus apte à fonctionner .

Principe :

la pompe n'est pas entraînée par le moteur mais par un arbre secondaire donc une certaine force assurée.
Cliquez pour agrandir l'image
On en lève de la platine le support de roues à aubes et on procède à un premier montage en prenant une roue de 50 dents qui de l'arbre secondaire va entraîner la pompe où est montée une roue dentée de 10 dents.

Un essai qui n'est pas satisfaisant mais montre que cela peut fonctionner ...
Impatient, j'ai emprunté au tricycle de type Murdoch une roue dentée de 90 dents.

Cette fois les données changent d'autant que pour faire tourner les roues dans le don sens j'avais ajouté une roue dentée !
Entre le moteur et l'axe des roues à aubes (axe secondaire), la réduction est de 1/48 ème et si le moteur tourne à 1500 trs/mn, on obtient 32 tours.

ll faut augmenter la vitesse de rotation de la roues et avec un pignon de 10 dents sur l'axe de la pompe et un pignon de 90 dents sur l'axe principal, la vitesse de la pompe va être théoriquement de 9 x 32 = 288 tours.

Ce qui donne un rapport de 5.2 entre moteur et pompe. Soit entre 5 et 6 comme le préconise James SUZOR.


Cliquez pour agrandir l'imageIl faut repercer pour placer l'axe de la pompe à 25 mm de l'axe secondaire et prévoir la découpe pour la roue de 90.
Il faudra aussi déplacer le support de la pompe et le passage de l'aspiration.
Cliquez pour agrandir l'imageMontage prêt pour les essais.
Ce serait probablement parfait si le montage de l'axe secondaire se faisait à part en couplant la pompe à cette roue dentée : le réglage de l'alignement avec 3 roulements n'est pas facile ...

Comme il est dit sur la vidéo, le montage soufre de la multiplicité des engrenages et de la difficulté à obtenir un bon alignement des 3 roulements.
Pour ce problème, on pourrait prévoir le montage des supports sur une platine séparée qu'on pourrait approcher des points de contact : pignon du moteur et pignon de la pompe.

Reste que le fonctionnement reste quand même un peu irrégulier. La solution dans le dernier essai ... avec l'installation d'un clapet anti-retour en aval de la pompe manuelle.
Cliquez pour agrandir l'imageCe petit moteur est formidable mais je pense en construire un autre ...
Mais comment faire avec mes nouveaux pensionnaires !

projet 2

Cliquez pour agrandir l'imagedont l'avenir est incertain ...

Principe :

pour conserver au moteur le maximum de puissance, entraînement de la pompe par une démultiplication prise sur l'axe moteur. C'est là que cela risque de poser problème.

une légère avancée

pour ce projet facile à mettre en oeuvre avec la construction d'un embrayage qui pourra offrir une réduction de 1/5ème.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

essai

Le moteur résiste et quand on embraye la pompe on perd 200 tours ce qui n'est pas grave en soi.
Mais le débit est trop faible ...

Un montage rapide sur le châssis de la loco.
Cliquez pour agrandir l'image

Et ce ,'est pas encore le bon choix !

Nouvel essai

en modifiant les rapports à la pompe : pignon de 15 dents sur l'axe de la pompe et de 90 dents sur l'axe du moteur soit un rapport de 1/6.
Un nouveau montage qui nécessite quelques modifications à la platine : passage de la roue de 90 dents et déplacement de la pompe.

C'est lors de cet essai que je me suis rendu compte qu'il était important d'isoler la pompe manuelle après le démarrage. Si on ne prévoit pas un clapet anti-retour ou un robinet, la pompe du moteur envoie de l'eau à travers elle dans la bâche et l'au arrivant dans le réservoir-tampon n'est plus suffisante ...
Je pensais que la bille de la pompe manuelle remplirait cet office, mais il n'en est rien ou ce n'est pas suffisant.
Il est probable que si je reprenais ce montage, j'installerais un robinet (à la place de la pince) ou un clapet anti-retour vraiment étanche dont on reparlera.
Cliquez pour agrandir l'image

conclusions provisoire !

Le montage 1 me semble valable pour un bateau à roues à aubes voire un véhicule.
Le montage 2 me semble plus approprié à un bateau à hélice.

Pour les deux versions il faudra prévoir une possibilité de variation de vitesse. Ce pourrait être une boîte de vitesse à imaginer ou pour un bateau à hélice une hélice à pas variable ...




A suivre en 2018? en essayant de construire un groupe plus compact avec un moteur plus puissant.

album en construction ...

Des erreurs ? Des commentaires ? Des questions ?  ...  écrivez-moi


Copyright (C) 2008-2018 Tous droits réservés.albums mis à jour le : jeudi 13 décembre 2018