FlasJacCar

Un essai d'utilisation d'une machinerie simple mais qui apparaît comme fonctionnelle...

Cliquez pour agrandir l'imageEn fait on va utiliser le moteur construit récemment et la machinerie qui a été testée.
Une petite recherche sur les voitures de SERPOLLET et un modèle semble convenir tout spécialement à la réalisation de ce projet.

Deux détails intéressants :
. un châssis imposant permettant de dissimuler une partie de la mécanique
. une carrosserie dont le capot avant présente une ouverture : l'idéal pour l'échappement des gaz chauds de notre chaudière monotube ...

La construction du moteur et de la machinerie se trouve dans cet 
album
Cliquez pour agrandir l'image
Serpollet type H

On trouvera une multitude de photos en tapant serpollet type hdans un moteur de recherche ou en ouvrant ce lien :

https://www.google.com/search?q=serpollet+type+h&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=2ahUKEwjivpjO3P7cAhWpIDQIHUFbB0kQsAR6BAgFEAE&biw=1150&bih=452

idée générale

Cliquez pour agrandir l'image
Certes on est assez loin du modèle, mais il y a un petit air de famille ...

::le châssis;;

Il est composé de deux parties :
. un châssis supportant toute la machinerie, châssis déjà construit
. un autre qui supportera la carrosserie que l'on posera après la mise en marche du moteur et avant le départ
En fin d'album, on trouvera, si cette voiture fonctionne, une idée précise de leur réalisation.

châssis supérieur

qui sera obtenu à partir d'un gabarit calqué en partie sur le châssis inférieur existant.
Cliquez pour agrandir l'image
le dessin collé sur du carton fort
Cliquez pour agrandir l'image
trous de 10 à l'emporte-pièces
Cliquez pour agrandir l'image
découpe
Cliquez pour agrandir l'image
report sur de l'alu de 2
Cliquez pour agrandir l'image
les plots d'assemblage
Cliquez pour agrandir l'image
perçage pour l'assemblage (2.5)
Cliquez pour agrandir l'image
assemblage
Cliquez pour agrandir l'image
5 ouvertures pour les servos et la batterie
Les plots d'assemblage d'un diamètre de 8 ont une longueur de 25 mm : on le perce à chaque extrémité à 1.6, on y visse une vis M2 que l'on coupera ensuite à 5 mm. 9 plots sont en bois et le dernier en alu car il est situé près de du serpentin et qu'on va présenter à proximité la flamme pour l'allumage ...

Les servos prévus sont au nombre de 4 mais, ma radio ne permettant que d'en utiliser 2,  je ne monterai que ceux qui concernent la direction et la commande de l'inverseur. Un jour une petite expérience sera menée avec les deux autres ...

montage

On commencera par monter la machinerie sur le châssis inférieur puis on présentera le châssis supérieur et là il y aura probablement des ajustages à opérer pour qu'il ne gêne en rien le fonctionnement.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

essai de l'inverseur

Il n'a pas fonctionné du premier coup : j'avais oublié une découpe pour que la rue dentée de l'axe principal ne touche pas ...

la direction

le train avant

Cliquez pour agrandir l'imagepas vraiment difficile à réaliser mais comportant de nombreuses pièces ...

Pour le réaliser, on tiendra compte de l'épure de JEANTAUD qui fixe l'angle des biellettes.
Croquis de principes auquel il faudra appliquer vos dimensions de m^me que pour tous les croquis d'ailleurs.
Cliquez pour agrandir l'image

les étriers

sont une nouvelle fois découpés dans une charnière en laiton de 2 mm d'épaisseur.
Attention : il s'agit de laiton et non de métal doré, sinon on ne peut pas braser à l'argent !

La largeur des pattes sur les photos ne correspond pas au croquis qui a été repris pour l'adaptation à l'essieu réalisé avec un carré en laiton de 4 x 4.

Une dimension supérieure serait bienvenue ... J'ai fait avec ce dont je disposais !
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

la suspension

dont la hauteur n'est pas identique à celle du train arrière.
Cliquez pour agrandir l'image
Les trous de l'équerre sont percés 1.6 pour être taraudés à M2 ce qui facilite le montage.

Elle est réalisée avec des lames en tôle de 0.3 environ ... Là aussi il faudrait commander du laiton de 0.5 x 6 beaucoup plus rigide ce qui éviterait un problème d'affaissement rencontré qu'il faudra régler au montage en modifiant la forme des biellettes.

La fixation sur l'essieu se fera autrement que sur d'autres modèles car le passage est limité : la partie supérieure sera percée mais taraudée à M2 afin de maintenir les vis de serrage.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

le pivot

dont la languette portant le doigt restera réglable grâce à un écrou de 4.

Pour le doigt sa longueur ici de 33 (un morceau qui me restait) sera modifié pour qu'il ne vienne pas toucher l'enveloppe du serpentin.


Cliquez pour agrandir l'image

la barre de direction

est munie d'un système de réglage en longueur permettant de rendre les demi essieux bien alignés, sinon il faudra bien souvent la recommencer pour percer les trous de fixation des biellettes.
On peut augmenter le pincement des roues en séparant davantage les deux vis qui guident le doigt (point rouge) ...
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

les biellettes

pour lesquelles je vais rencontrer un problème lors du montage car, à cause de l'écrasement (le véhicule va dépasser les 2 kg !) et les vis guidant le doigt vont venir toucher les lames !
Il va donc falloir les courber après recuit de la tige de laiton de 2 mm de diamètre.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Lors de l'écrasement, il est possible que le rond se fissure : on peut le consolider avec un peut de soudure à l'étain.
Cliquez pour agrandir l'image
Seconde courbure.

le train arrière

Il convient tout simplement de couper les ronds de diamètre 4 à la bonne longueur pour obtenir le même écartement qu'à l'avant.
Pour fixer la suspension, il va falloir prévoir un débordement du châssis qu'on peut réaliser en tôle d'alu de 2 mm d'épaisseur.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
gabarit
Cliquez pour agrandir l'image
fixation

le volant

Cliquez pour agrandir l'imagequi tournera en même temps que la direction (Il vaut mieux, n'est-il pas ?).

Pour le faire pivoter je suis allé au plus simple en prenant un domino ... Si on veut obtenir un débattement plus important, il faut construire une pièce spécifique ou réduire le diamètre de la tige venant se glisser entre les deux vis (sur la vidéo on verra d'ailleurs le premier essai avec une tige de 1 mm de diamètre).

Sur la dernière photo, on verra d'ailleurs que le rond a été repris à la lime.

Le support étant biseauté, des lumières sont prévues sur le support car il n'est pas évident de réaliser la soudure à l'étain correctement : en faisant bouger ce support notre tige de volant sera perpendiculaire latéralement.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

servomécanisme

Pour cette réalisation, je me suis servi comme souvent de baleines de parapluie dans lesquelles on peut braser à l'argent après un sérieux ponçage du rond de 2 (angle).

Une bonne liaison en taraudant le bras du servo à M2 ...
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

montage

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
essai
Cliquez pour agrandir l'image

une version simplifiée

pour la mettre à la portée de tous ceux qui veulent essayer ce mode de fonctionnement sans chaudière traditionnelle.

Plus de limiteur de pression, m^me pas de clapet anti-retour.

Certes, avec cette version on ne pourra pas rouler 20 ou 25 minutes sans nouveau réglage mais ... c'est une voiture et quand au bout de quelques minutes elle ralentit, on peut l'arrêter, ouvrir un peu plus la vanne  et ... c'est reparti !

On remplace le limiteur de pression par un simple tube qui relie le réservoir et le serpentin.

Encore une interrogation : la voiture fait désormais 2.2 kg ! Ce petit moteur et le serpentin seront-ils suffisants ?

Réponse dans cette vidéo :

des améliorations :

Cliquez pour agrandir l'image. le bouchon du réservoir a été allongé pour faciliter démontage et remontage.
Cliquez pour agrandir l'image. même chose pour le bouchon du graisseur mais, en fait, il faudrait souder au bas de ce graisseur un tube permettant sa vidange extérieure sans salir le châssis inférieur ...
.le fonctionnement de l'inverseur est amélioré en réduisant le débattement latéral : le levier se trouve guidé par le châssis d'un côté et un patte relevée de l'autre
Cliquez pour agrandir l'image
Le gabarit pour une réalisation avec de la tôle de laiton de 0.5.
Cliquez pour agrandir l'image
Le montage se fait avec les écrous des supports des paliers du moteur.
Cliquez pour agrandir l'image. Autre réglage rendu nécessaire pour le blocage de l'inverseur en position de marche avant : un plat de laiton que l'on recourbe sur une extrémité à la bonne hauteur du contact.
Cliquez pour agrandir l'image. l'échappement dont le tube se visse sur le raccord du moteur
Cliquez pour agrandir l'image. un essai pour limiter l'apparition de flammes au-dessus de l'enveloppe du serpentin : ça fonctionne mais je ne l'ai pas utilisé ...
Un simple rond d'alu et des vis M2 qui viennent le coincer à l'intérieur du tube.

les roues et la carrosserie

Cliquez pour agrandir l'imageOn peut essayer de faire quelque chose qui ressemble à la voiture de Léon SERPOLLET pour obtenir un modèle qui doit être de environ 1/8ème.
Mes roues ne font que 80 mm de diamètre. Il en existe de 89 et ce serait,je pense, meilleur pour l'aspect général.

Là encore en gabarit en carton rigide permet d'approcher de la forme désirée.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

L'ensemble me semble sympathique mais l'avant est trop haut : après le collage, il est encore possible de le modifier pour arriver à la version qui permettre le découpage de la tôle.


Et on pourrait utiliser de la tôle d'alu de 1.5 ou, à défaut de 2, ce qui donnera une carrosserie rigide et pas trop lourde.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

les roues à rayons

Quand on regarde l'ébauche de la carrosserie, on voit que les roues sont trop petites pour obtenir un certain réalisme.
On peut en fabriquer d'autres en s'inspirant de cet
album - roue 2

le matériel

.  des joints de plomberie  pour étanchéité statique découverts par hasard chez mon plombier (Plombérium de Raiatea !) dont le tore est de 9 mm, le diamètre extérieur de 90 et intérieur de 75.
. du placage pour boiserie d'épaisseur 1 mm qui remplace le contreplaqué type aviation (la découpe n'est pas toujours régulière et on pourra, avant peinture, mettre un peu d'enduit pour rattraper les inégalités)
. des cure-dents
. de la colle ...

les moyeux

Cliquez pour agrandir l'imageIls sont tirés d'un rond de laiton de diamètre 16 et, au diviseur on percera 12 trous de 2 d'une profondeur de 4,5.

Un repère sur le diviseur est bien pratique ...

Les moyeux de l'arrière sont un peu différents pour un arrêt sur l'essieu.

et c'est parti pour le montage ...

Cliquez pour agrandir l'image
le "pneu"
Cliquez pour agrandir l'image
positionnement sur cercle
Cliquez pour agrandir l'image
découpe des lattes (7 de largeur)
Cliquez pour agrandir l'image
mise à longueur
Cliquez pour agrandir l'image
4 lattes
Cliquez pour agrandir l'image
encollage
Cliquez pour agrandir l'image
pour diviser par 12
Cliquez pour agrandir l'image
le gabarit de perçage
Cliquez pour agrandir l'image
pointage
Cliquez pour agrandir l'image
perçage
Cliquez pour agrandir l'image
contrôle
Cliquez pour agrandir l'image
ponçage
Cliquez pour agrandir l'image
le support
Un morceau de placoplâtre percé au centre d'un trou de 8.
Bien repérer les distances pour que la roue tourne rond ...

On montera les rayons, on en repérera la longueur et on les coupera à moins 1 mm pour que la colle dépassant de l'extérieur de la jante ne soit pas difficile à éliminer.
Cliquez pour agrandir l'image
jante
Cliquez pour agrandir l'image
contrôle
Cliquez pour agrandir l'image
longueur des rayons
Cliquez pour agrandir l'image
coupe
Cliquez pour agrandir l'image
avant collage
Cliquez pour agrandir l'image
les colles
Cliquez pour agrandir l'image
encollage, mise en place
Cliquez pour agrandir l'image
(tourner les rayons)
Cliquez pour agrandir l'image
séchage de 12 heures
Cliquez pour agrandir l'image
grattage des excédents
Cliquez pour agrandir l'image
(1) bande de 1 mm de large
Cliquez pour agrandir l'image
peinture
Cliquez pour agrandir l'image
(2) bande de 1 mm de large


Pour empêcher le pneu de s'échapper, deux bandes de 1 mm de large tirées du placage.

Pour les positionner on met en place le joint sur la jante.
(1) la première bande est collée à la colle de menuisier

Après penture, on place le pneu enduit à l'intérieur de colle Patex, on enduit de la m^me colle la jante, on laisse sécher une dizaine de minutes on monte le pneu et on place la seconde bande de 1 mm de large (2). Elle ne sera pas peinte mais cela ne se verra pas. La colle Patex n'est pas encore véritablement sèche et cette bande va plus ou moins se coller.
.

ATTENTION ces roues restent fragiles. Elles resteront bien planes et tourneront rond tant qu'on ne fera pas comme moi : pour fixer la carrosserie, j'ai posé le véhicule sur les roues et bien entendu je les ai retrouvées voilées ! J'ai pu les redresser mais ce n'est plus pareil pour deux d'entre elles. Aussi, lors de grosses manipulations, enlever les roues !

une carrosserie en alu de 1.5 d'épaisseur

c'est ce que j'ai trouvé de plus fin ...
Remarque : cet alu fin que j'ai récupéré présente des traces de colle (probablement une feuille protectrice) qu'il va falloir éliminer avant peinture. On passera à l'acétone, on grattera et on poncera sinon la peinture sera à refaire !

On se servira du gabarit établi précédemment en procédant à des vérifications avant de préparer un gabarit de pliage en contreplaqué.
Cliquez pour agrandir l'image
repérages
Cliquez pour agrandir l'image
reports sur ctp
Cliquez pour agrandir l'image
pointage
Cliquez pour agrandir l'image
traçage
Cliquez pour agrandir l'image
vérification
Cliquez pour agrandir l'image
traçage des flancs
Cliquez pour agrandir l'image
découpe, mise en forme

Pour la mise en forme c'est plus simple qu'on pourrait le penser.
Travaille sur une table dont l'arête est arrondie.
Commencer par un léger pliage du bec avant à la pince puis, en se référant souvent au gabarit de ctp, procéder par petites pression successives sans jamais exagérer de manière à pouvoir revenir en arrière.
Avec cet alu de 1.5, inutile de procéder à un recuit.
Cliquez pour agrandir l'image
assemblage (carré de 8 ou 10)
Cliquez pour agrandir l'image
gabarit de capot et découpe
Cliquez pour agrandir l'image
léger cintrage
Cliquez pour agrandir l'image
arrière

Les flancs de la carrosserie et la partie arrière seront par la suite rendus solidaires du châssis supérieur qui a bien besoin d'ailleurs d'être redressé !
Par contre les capots seront démontables et leur positionnement pourra se faire grâce à des équerres en tôle comme ceux servant à la fixation de l'arrière de la carrosserie.


Une solution acceptable car, après vérification, les remplissages (eau, gaz et huile) peuvent se faire par le dessus sans être gêné par les flancs.

On peut se contenter d'ouvrir le capot avant pour le passage du manomètre, comme sur le montage en carton ... ou alors déplacer le mano pour l'amener à côté du volant ...
Ou alors, partir d'un réflecteur d'ampoule pour le dissimuler en partie ... si on en a gardé un dans les trucs qu'on met de côté, au cas où, un jour ... 
Cliquez pour agrandir l'image
découpe
Cliquez pour agrandir l'image
positionnement
Cliquez pour agrandir l'image
avant vissage

Une méthode pour plier le capot arrière : à la scie à métaux (lame seulement) effectuer une rainure sur la moitié de l'épaisseur qui va favoriser un pliage net et non courbe.
La lame  est guidé par un plat maintenu par un serre-joint.
Cliquez pour agrandir l'image
rainure
Cliquez pour agrandir l'image
pliage
Cliquez pour agrandir l'image
en place

essai

Cliquez pour agrandir l'image
Quand on installe la carrosserie, les capots,les nouvelles roues, ...,  la masse totale de la voiture est de 2.5 kg !

Un essai est donc nécessaire pour voir si notre petit moteur, aidé de son petit serpentin, continue à l'entraîner et voir si les pneus restent en place !

finitions diverses

Cliquez pour agrandir l'image

les sièges

qui viendront se fixer sur le capot arrière.

Fabrication de gabarits en carton : pour les dossiers et le support.

On fabriquera les fonds en contreplaqué de 3 mm, le matelassage avec du skaï qui sera collé sur le fond puis sur un gabarit. Les coquilles sont découpées dans le placage que l'on peindra.

Le support des sièges est en  ... carton peint !

Toujours prévoir la possibilité de collage à la colle de menuisier en mettant en cache.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

le plancher et la fixation des sièges

Avant de réaliser le gabarit du plancher, il faudra modifier la tuyauterie menant du serpentin au graisseur afin de l'amener au-dessous du passage du passager. En fait, on la démonte et le tube étant recuit on en modifie la forme facilement.

Ce plancher sera lui aussi réalisée en carton ... Il doit se glisser facilement
Il sera vissé au capot arrière.

Par la suite, il me faudra découper le passage du servo que j'avais totalement oublié.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

la fixation de la carrosserie

Un truc auquel je ne pensais pas mais bien utile pour raidir le plancher supérieur.
//Pas facile à visser (c'est en le faisant que j'ai voilé deux roues) : il faut saisir les planchers et la carrosserie d'une main et placer l'écrou de l'autre.
Cliquez pour agrandir l'imageProcéder aux perçage (trous de 2.2) pour visser un carré de 8 permettant la fixation des flancs sur le châssis supérieur et, tant qu'à faire la fixation d'un marche-pied.
Cliquez pour agrandir l'imageC'est une vis M3 qui servira à la fixation.
Cliquez pour agrandir l'imageLe plancher supérieur devra être percé pour recevoir les deux vis M3. Pas facile de trouver l'emplacement exact, aussi le mieux est de prévoir une boutonnière.
Cliquez pour agrandir l'imageNettoyage de l'alu avant de continuer : cet alu de récupération devait probablement être protégé par un feuille collée. Pour obtenir par la suite une belle peinture, il faut enlever toutes ces traces.

Imbiber d'acétone, passer avec une éponge "grattante", du papier de verre de gros grain, de l'acétone, du papier de verre plus fin, de l'acétone  ...

autres détails

Cliquez pour agrandir l'imageEquerres pour marche-pied en tôle de 0.3, mais du 0.5 serait mieux.
Cliquez pour agrandir l'imageUne planchette de 2 d'épaisseur fait l'affaire ...
Cliquez pour agrandir l'imagePour le maintien du récepteur : de la tôle de 0.3 et des vis M2 qui iront prendre place dans les trous taraudés du troisième servo qui ne sera pas posé.
Cliquez pour agrandir l'imageRécepteur en place, il ne bougera plus.
Cliquez pour agrandir l'imagePour cacher la batterie, un capot en tôle qui se fixera avec les tirants de l'arrière.
Cliquez pour agrandir l'imageOn le fixera avant de posser le châssis supérieur.
Cliquez pour agrandir l'imageUne équerre pour la plaque d'immatriculation, équerre sue l'on replie aux extrémités pour être maintenue par les vis tenant les lames de ressort.
Cliquez pour agrandir l'imageUn petit truc pour le montage : utiliser des vis M2 avec une tête de 3 et les écrous qui correspondent, sinon on ne peut pas visser ...
Cliquez pour agrandir l'imageMaintien de l'enveloppe du serpentin en glissant une équerre dont un côté est recourbé sur le dessus.
Ainsi l'enveloppe du serpentin ne viendra pas toucher le capot.
Cliquez pour agrandir l'imageMise en place d'un chapeau de cheminée qui se trouvera à 5 mm du sommet de l'enveloppe du serpentin et permettra de faire donner au brûleur toute sa puissance sans que les flammes sortent.
Disque d'alu avec 4 vis M2.

peinture

Le mieux serait d'utiliser de la peinture pour barbecue. Il n'y e avait plus et j'ai pris de la peinture en bombe normale ... Pas de problème pour l'instant.

dernières photos

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

dernier essai

Cliquez pour agrandir l'image
J'avoue que je suis un peu déçu car j'espérais que cette voiture roulerait plus vite mais la masse doit être trop importante pour ce petit moteur.
Le changer, et il faudrait modifier la longueur du serpentin ...)

Pour ce dernier essai, j'ai ajouté un clapet anti-retour à la sortie du réservoir pressurisé mais on ne gagne pas grand chose.

Et, pour la direction, il faudrait un servo plus costaud.

complément : la forme des châssis

qui ne sont qu'une approche car chacun peut imaginer le modèle qui lui convient.
Les carrés sont de 5 x 5 mm.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

documentation

Une photo trouvée trop tardivement qui aurait été une bonne source d'inspiration avec le réservoir pressurisé qui se trouverait à l'arrière ...

A voir sur ce site :

http://pilotos-muertos.com/home.html

album terminé ... pour moi

Des erreurs ? Des commentaires ? Des questions ?  ...  écrivez-moi


Copyright (C) 2008-2018 Tous droits réservés.albums mis à jour le : jeudi 13 décembre 2018