Moteur oscillant de 2 cm3 monté obliquement

Un autre oscillant monté obliquement.

Cliquez pour agrandir l'image

Ce moteur avait été construit pour le Railcar. Mais trop gourmand, il a été remplacé par un autre modèle de moindre cylindrée.

Dommage de le laisser dans une boîte. Aussi un petit montage pour le voir, un jour, sur un bateau à roues à aubes ou, pourquoi pas, sur un autre véhicule.

Dans cet album on trouvera le montage à 45°.
Pour les plans de détails du moteur : cylindre, sabot, bâti, vilebrequin et inverseur, toues les plans des détails se trouvent dans cet
album

construction du nouveau bâti

Cliquez pour agrandir l'image
Bâti construit en aluminium de 2 d'épaisseur avec des tirants en carré de 8.

Les cotes pour la fixation du moteur ont été reprises sur le châssis construit pour le Railcar.
Cliquez pour agrandir l'image
La découpe se réalise à la scie fine.
On peut fignoler à la lime mais on peut aussi procéder ainsi avec une fraise : calage de la pièce avec une équerre à 45° ...
Cliquez pour agrandir l'image
Quand les 2 pièces sont réalisées, on perce sur l'axe du moteur un trou de 2, on superpose les pièces, on perce les trous qui vont recevoir les tirants après serrage, on perce le trou de 9 qui peut être différent selon les roulements qu'on possède.
Ainsi, l'axe moteur sera parfaitement installé.

la mise en place des bâtis des deux cylindres

Cliquez pour agrandir l'image
Utilisation du gabarit du précédent montage (Railcar).
Une tige de laiton de 4 dans le roulement, un foret de 2 dans un des trous d'admission ou d'échappement.
Cliquez pour agrandir l'image
Blocage du bâti du moteur dans sa bonne position ; un axe moteur parfait entre le roulement et le pivot.
Cliquez pour agrandir l'image
Perçage des trous de fixation par recouvrement : percer un trou, placer une vis, verifier, percer le second, deuxième vis, vérifier, ...
Cliquez pour agrandir l'image
Dernière vérification avant de passer au second côté.
Cliquez pour agrandir l'image
Premier montage qui permet de vérifier que le vilebrequin tourne librement.
Penser à retourner sur l'album du rail car pour la réalisation du vilebrequin et les montage des bâtis : petit limage pour que le sabot ne frotte pas, choix des têtes de vis.
Cliquez pour agrandir l'image
Il reste à monter les deux cylindres qui n'ont pas été modifiés.
Cliquez pour agrandir l'image
Un premier montage presque complet (il manque l'inverseur) mais qui permet u essai au compresseur.
Quand ce sera fait, on démontera tout en repérant soigneusement les pièces par des coups de pointeau.

l'inverseur

La partie mobile continue de rester sur le nouveau moteur du Railcar, il faut donc en construire une autre dans du rond de 20 (idem pour le plan, voir sur l'album du railcar).
Cliquez pour agrandir l'image
Une amélioration pour le montage : plus de vis mais des goujons M2 qui vont faciliter le montage sur le support en maintenant à la bonne place le joint en téflon.
La découpe intérieure du joint se fait avec un scalpel.
Cliquez pour agrandir l'image
Les pièces complémentaires.
Visser la vis de blocage n'est pas facile, aussi un petit truc ancien en réalisant dans un tube de 3 x 4 une "visseuse" (repercer en bout au diamètre de la tête de vis M2, ici, 3.8.

montage

Cliquez pour agrandir l'image
les côtés
Cliquez pour agrandir l'image
les cylindres
Cliquez pour agrandir l'image
les tirants, d'un côté
Cliquez pour agrandir l'image
le vilebrequin
Cliquez pour agrandir l'image
second côté
Cliquez pour agrandir l'image
les chapes
Cliquez pour agrandir l'image
les tubulures
Cliquez pour agrandir l'image
et c'est prêt !

premiers essais

qui, il me semble, sont satisfaisants.

Pour améliorer le ralenti, il y a encore la solution des pistons à coupelles de téflon.
A voir si c'est nécessaire lors d'une application ...


A suivre avec l'installation d'une pompe pour alimenter la chaudière ...

album en construction...

Des erreurs ? Des commentaires ? Des questions ?  ...  écrivez-moi


Copyright (C) 2008-2020 Tous droits réservés.albums mis à jour le : dimanche 28 juin 2020