FlashJac avec générateur de type SCOTT

Inspiration venue d'une gravure  ...

Cliquez pour agrandir l'image
Modélisation de l'intérieur : serpentin et réservoir.
Cliquez pour agrandir l'image
Modélisation de l'enveloppe.
Cliquez pour agrandir l'image
Le croquis de base trouvé dans le n° 9 des Cahiers de l'Escarbille (CAV) réalisé par Rudy MEMIN avec la collaboration de Daniel ARGANT.
Selon les auteurs, il s'agit du "premier modèle de générateur qui pourrait être dit à vaporisation instantanée", un générateur breveté par SCOTT.

La particularité est le réservoir situé au-dessus du serpentin et disposé dans la cheminée : il va constituer une réserve de vapeur qui va compléter la surchauffe et permettre d'uniformiser le flot de la vapeur.

plan de l'ensemble

Cliquez pour agrandir l'image

le serpentin

est composé de 9 spires principales tirées d'un tube de cuivre de 2 x 3 en une seule longueur : longueur totale de 88 cm.

Le diamètre intérieur de la plus grande est de 32 mm, celui de la plus petite de 17 mm.
La surface de chauffe est de 88 cm² pour le serpentin et de 18 pour le réservoir. Soit un total de 10 cm².

Le volume intérieur du serpentin est de 27.5 cm3.

le réservoir

a un volume intérieur de 3.8 cm3.
Un peu au pif car je ne sais pas si on doit avoir un rapport entre volume du serpentin et volume du réservoir !

l'enveloppe

avec de la tôle de récupération en essayant d'imiter celle du croquis où elle entoure étroitement le serpentin et le réservoir.

Le tronc de cône reposera sur un tube de 50 x 52 qui est ceint d'une bague tirée d'un tube de 52 x 54. Tout reste donc démontable et l'enveloppe se glissera sur le serpentin quand ce dernier sera installé à 6 ou 7 mm du brûleur : il repose sur un plat de laiton fixé sur le plancher.

On n'est pas obligé de la réaliser de cette manière : j'ai essayé la précédente et c'est parfait.

la base

composée de 2 tubes emboîtés mais il faudra percer le premier sinon le brûleur fonctionnera mal.

la cheminée

ne doit pas dépasser le haut du réservoir pour assurer le blocage pendant le serrage.

soudure

tout à l'argent.

réalisation

le serpentin

On commence par réaliser un tronc de cône en bois que l'on tire d'une barre à rideau de 32 mm de diamètre.
L'angle d'usinage est de 10° environ pour obtenir les cotes de : basse = 32, haut = 17, hauteur = 48.

Lors du début de l'enroulement, prévoir un bout de tube de 3 cm tangent à la première spire pour la soudure du raccord.
Pour la dernière qui sera brasée à la base du réservoir, on peaufinera les arrondis après la brasure avec un tube bien "ramolli" !
Cliquez pour agrandir l'image
réalisation du gabarit
Cliquez pour agrandir l'image
enroulement

le réservoir et soudure

à partir d'un tube de 14 x 16.
En bas un trou de 3 pour la brasure du serpentin, en haut, un raccord fileté à 6 x 0.75.

Attention pour la brasure du raccord en bas de serpentin et du raccordement du serpentin et du réservoir: il faut être "léger"" sinon on bouche notre tube 2 x 4. Cela m'est bien entendu arrivé et j'ai eu du mal pour repercer ...!
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

l'enveloppe, la base et le montage

L'enveloppe est en forme de tronc de cône et tirée de tôle de 0.3.
Comme on ne peut pas la souder à l'étain il faudra prévoir une bande supplémentaire de 8 mm pour la mise en place de boulons M2.

Il vaut mieux se fabriquer un gabarit en carton en partant des cotes en rouge sur le croquis. Pour le traçage d'un tronc de cône, voir dans cet 
album
Cliquez pour agrandir l'imageDeux tubes qui s'emboîtent. La bague va venir se poser sur la sortie du serpentin.
Cliquez pour agrandir l'imageReprendre la gabarit en bois en sciant la base cylindrique à 12 mm du départ du cône.
Cliquez pour agrandir l'imageMontage à blan en prévoyant le passage du serpentin.
Cliquez pour agrandir l'imageMise en place du gabarit pour vérification
Cliquez pour agrandir l'imageEssai de l'enveloppe.
Cliquez pour agrandir l'imagePerçage pour le premier boulon.
Cliquez pour agrandir l'imageAjout de languettes de tôle pour le maintien de la cheminée.
Cliquez pour agrandir l'imageTout est prêt ...
Cliquez pour agrandir l'imageC'est mieux !

essais

Cliquez pour agrandir l'imageLe serpentin est posé sur un support.
Ici il y a encore le réservoir-tampon qui va se montrer inutile.
Cliquez pour agrandir l'imageLa base a été percée d'un trou de 10 pour l'allumage.
Il faudra percer d'autres trous de 6 pour améliorer la chauffe.
Premier montage.
Pour l'essai suivant, très satisfaisant, plus de réservoir-tampon.
Cliquez pour agrandir l'image

amélioration

avec le maintien des spires du serpentin.
Cliquez pour agrandir l'imageLe support est un domino de 5 de diamètre intérieur environ que l'on visse sur un plat de 0.5 x 6.
Il va servir à maintenir les "écarteurs" et à positionner le serpentin juste à la verticale du brûleur : le domino se positionnant sur l'écrou du brûleur que l'on pourrait prévoir plus haut ...
Cliquez pour agrandir l'imageLes "écarteurs son tirés de tôle de laiton ou de cuivre de de 1 d'épaisseur et de 8 de large.
Les crans qui vont maintenir les spires sont percé à 3.2 pour un tube de cuivre de 2 x 3.
Cliquez pour agrandir l'imageOpération de repérage pour le perçage des trous de montage et la découpe des excédents.
Cliquez pour agrandir l'imageMontage terminé, plus rien ou presque ne bouge.
Cliquez pour agrandir l'imageCette fois le serpentin est bien calé au-dessus du brûleur. Pas superbe la photo !

autre essai avec un autre moteur

avec soupape et manomètre, comme sur le croquis de base.

Mais j'ai été très déçu. Le mano n'est monté qu'à 1, 5 bar maxi ... En fait une production de vapeur surchauffée exagérée qui ne donnait aucune vigueur au moteur utilisé.
Beaucoup de réglages à revoir si on veut utiliser ce mignon petit générateur. La faute au moteur ?

Impossible de retrouver la vidéo montrant cet "échec".

Des idées :
. augmenter la capacité du serpentin en utilisant du tube de 3 x 4
. réduire la chauffe du brûleur
Cliquez pour agrandir l'image
moteur de 0.35
Cliquez pour agrandir l'image
mano et soupape

et pourquoi pas l'alcool à brûler ...

C'est une manière radicale de réduire la chauffe !

Un essai amusant qui doit donner des idées ... A suivre le jour où mes pensionnaires me laisseront un peu de place !
Cliquez pour agrandir l'image

En fait on doit pouvoir se construire un truc tout simple sans chaudière traditionnelle, sans tank ni de brûleur à gaz, avec un simple oscillant et une petite pompe ... A méditer.

album terminé ... pour l'instant

Des erreurs ? Des commentaires ? Des questions ?  ...  écrivez-moi


Copyright (C) 2008-2018 Tous droits réservés.albums mis à jour le : jeudi 13 décembre 2018