le triporteur taravana

Comment utiliser la PLOMBE 4 ? 

Cliquez pour agrandir l'imageEncore un petit challenge pour utiliser ce moteur qui, ressemblant à celui d'une moto peut s'adapter à un châssis pour obtenir l'aspect  d'un triporteur au 1/10ème.

Voici la suite des "travaux", les plans et les essais successifs qui conduisent à sa réalisation

Cette fois, expérience aidant, ce châssis est bien rigide.

construction du châssis

Il devra être le plus rigide possible pour maintenir l'ensembles des pignons bien alignés.
Utilisation d'aluminium : épaisseurs 1.5, 2 et 6.

Des plans sont prévus mais tout dépendra des roues dentées que l'on aura en réserve. Ici j'ai surtout utilisé des roues de Meccano ...
Cliquez pour agrandir l'image

usinage des porte-roulements

que l'on trouve sur la boîte de transfert.
en aluminium de 6 qui permet facilement le taraudage à M2.

Dans plusieurs croquis apparaîtra en rouge la cote de 18 : c'est la plus importante car elle détermine tout le montage du châssis.
Cliquez pour agrandir l'image
Traçage bien large et perçage des trous qui vont servir de palier : trous de 3 agrandis à 9 (roulements de 4.4.9).

Le trou de diamètre 3 ne sera agrandi qu'à la fin des opérations à 4.5 : pour l'instant il va servir à travailler les pièces en les positionnant avec une vis M3.
Cliquez pour agrandir l'image
Mise à hauteur des pièces maintenues par une vis.
Cliquez pour agrandir l'image
Mise à longueur.
Cliquez pour agrandir l'image
Réalisation des paliers.
Cliquez pour agrandir l'image
Reprise du perçage à 4.5 (axes de diamètre 4).
Cliquez pour agrandir l'image
Montage avec des vis en acier M2 x 6.

le châssis

Il est composé de 3 plaques d'alu d'épaisseur 1.5. En fait 2 suffisent mais le pliage devient délicat dans mon cas.
Cliquez pour agrandir l'image
La plaque- support ou plancher .
Cliquez pour agrandir l'image

La contre-plaque.qui va être maintenue sous la précédente grâce au cadre et au moteur.

Comme je n'arrivais pas à la serrer dans l'étau , elle a été réduite en longueur et est prolongée par une une autre plaque qui supportera la chaudière.
Que l'on choisisse une ou deux plaques, il faudra pouvoir placer la boîte de transfert (cote 18).
Cliquez pour agrandir l'image
Une vue du montage de ces deux plaques.
Réaliser le pliage n'est pas trop difficile si on recuit l'alu. De plus on peut se tromper de quelques degrés ... J'ai dû m'y reprendre plusieurs fois.
On observe des "trous énormes" : ils permettent une fois la dernière plaque mise en position d'avoir accès à toutes les vis et éventuellement de procéder à des réglages sans tout démonter.
Cliquez pour agrandir l'image
Seconde contre-plaque qui vient, dans mon cas se placer au-dessus de la première.
Le montage par vis se fait au niveau de l'inverseur et au milieu de la boîte de transfert.
Cliquez pour agrandir l'image

Montage de la boîte de transfert.

Il faudra que les trous du plancher viennent à l'aplomb de cette boîte dont on aperçoit les entrées de taraudage et que le pliage précédent permette un emboîtage (presque) parfait mais on peut encore le reprendre !
Cliquez pour agrandir l'image

l'inverseur

Sa construction a déjà été décrite dans un autre album.
Par contre on démontera sa base pour le remonter sur une nouvelle qui portera aussi les paliers., ainsi tout sera de niveau.

Plans et construction dans cet
album (inverseur latéral)
Cliquez pour agrandir l'image
Positionnement.
Cliquez pour agrandir l'image
Mise en place du plancher.
Cliquez pour agrandir l'image
Un "sandwich" bien rigide.
Cliquez pour agrandir l'image
Perçage en se servant de la base de l'inverseur.
Cliquez pour agrandir l'image
Montage de l'inverseur.

montage et essais

Cliquez pour agrandir l'imageLa transmission est entièrement montée et le moteur mis en place.

A ce stade tout doit tourner librement, n'offrir aucun point dur donc aucune résistance au moteur.

Un essai à l'air comprimé (2 bars) mais il n'y a pas de graisseur ... La chaudière devra fournir ces 2 bars de manière constante donc accepter les 3 bars pour le démarrage.

Voici un autre essai qui devrait confirmer ou infirmer la faisabilité du projet.

Il se fait encore à l'air comprimé et on vérifie que le moteur entraîne bien le véhicule et que l'inverseur fonctionne.
Lors du passage en marche arrière on observe quelques bruits ... Réglages ?

L'occasion de vérifier si le tout petit servo de 4.2 g peut mouvoir l'inverseur.

Pour les essais, pas encore de fourche pour la roue avant, mais un montage à base de pièces de Meccano.

Un dernier essai avant de passer à la construction de la chaudière.
Il s'agit de vérifier si le moteur entraîne bien les roues et si la commande radio fonctionne, cette fois à la vapeur.

Et, c'est la chaudière pour essais qui est mise à contribution.

la chaudière

Cliquez pour agrandir l'image

Après cet essai on peut envisager d'aller plus loin.

Les plans et les réalisations de la chaudière, de son dôme, du brûleur et du  porte-gicleur sont décrits dans cet
album

étude de forme ...

Cliquez pour agrandir l'image
... car on peut commencer à rêver !
Et il y aura de la place pour tout installer.

Le tube d'efferalgan n'a pas servi ... Inutile de se prendre la tête, c'est un loisir !
Cliquez pour agrandir l'image

porte-piles

Il y a de la place certes, mais un plus petit porte-piles serait bienvenu.

C'est, en réduction, le modèle que l'on trouve en plastique dans le commerce mais, cette fois, pour des piles AAA. Je me demande pourquoi on ne le fabrique pas ... 
Cliquez pour agrandir l'image

Dessin des faces supérieures et inférieures.
Elles sont en contreplaqué de 3 mm et 1 ou deux fentes sont réalisées à la lame de scie à métaux.

Ces faces seront reliées par du contreplaqué de 1 mm d'épaisseur et des baguettes empêcheront les piles de rouler. Un élastique maintiendra les 4 piles AAA.

L'ensemble est collé à la colle de menuisier et ... ça tient !
Cliquez pour agrandir l'image
Le matériel : ressort de compression RC105 (Octant) dont le diamètre intérieur est de 3.2 ; vis et écrous M2 ; plat de laiton de 0.5 d'épaisseur ; ctp 3 et 1 mm ; baguette de bois de 1.5 x 2 : fil de laiton ;colle à bois.
Cliquez pour agrandir l'imageles contacts des plots négatifs :montage sans soudure ; une extrémité du ressort passe dans un trou de de 2.5 et cette extrémité est coincée par une rondelle serrée par un écrou sur la vis traversant le montage. L'écrou se trouvera à l'extérieur du contreplaqué
Cliquez pour agrandir l'image
collage
Cliquez pour agrandir l'image
face supérieure
Cliquez pour agrandir l'image
face inférieure
Cliquez pour agrandir l'image
montage
Cette construction me trottait dans la tête depuis longtemps mais, on pourrait aussi utiliser le porte-plies plat de la loco.
Cliquez pour agrandir l'image

le cadre avant

Il sera fait en tubes de cuivre de 4 x 5 et d'un tube de laiton de 5 x 6 pour le tube de direction. Le tout sera brasé à l'argent (lampe à soude)r.

Cliquez pour agrandir l'imageAjustage de deux tubes autour du tube de direction: sciage à 60° environ et finition à la lime ronde pour que ça s'emboîte sans trop de jeu.
Cliquez pour agrandir l'imagePréparation d'une cale d'espacement : tube sur lequel on entortille du fil de laiton
Cliquez pour agrandir l'imageMise en place de la cale précédente qui doit être et serrage pour obtenir une pince qui serre le tube de direction ; on peut braser
Cliquez pour agrandir l'imagePliage après brasage : les tubes sont recuits, on peut parfaire l'alignement
Cliquez pour agrandir l'imageAvec un rond de diamètre 5 ou 6, on fait des plats que l'on percera pour la fixation sous le châssis

la fourche

Du tube de 3 x 4, un plat de 2.5 en laiton, un axe avec des écrous : même système que pour une bicyclette permettant d'enlever la roue par desserrage des écrous.
Cliquez pour agrandir l'imageles tubes sont écrasés, percés à 2.5 puis sciés
Cliquez pour agrandir l'imagebrasure de la tige de direction (rond de 6 avec épaulement de 4) ; perçage et taraudage pour une vis M2 qui maintiendra le garde-boue
la brasure se fait après avoir placé l'axe de la roue pour maintenir l'ensemble
Cliquez pour agrandir l'imagemontage et démontage facile

le guidon

du laiton de diamètre 2 qui s'emboîte en 2 parties dans un rond de laiton percé à 5
Cliquez pour agrandir l'imageon voit bien les plats qui permettent la superposition à l'intérieur du rond : blocage en position grâce à une vis M2
Cliquez pour agrandir l'imageblocage des deux éléments
Cliquez pour agrandir l'imageréglage de la position du guidon, à l'horizontale pour l'instant

le garde-boue

de la tôle de récupération un peu plus large que la distance entre les deux éléments de la fourche ; il sera percé à 2.5 et fixé avec une vis M2

à l'avant on peut souder à l'étain deux clous de laiton qui serviront à supporter la plaque d'immatriculation
Cliquez pour agrandir l'imagedeux échancrures obtenues à la lime empêcheront le garde-boue de bouger ; la soudure des clous se fait par le dessous
Cliquez pour agrandir l'imagedu contreplaqué 3 plis de 2 mm que l'on perce à 1 mm à l'emplacement des clous
on pouvait souder une petite plaque de laiton ...
Cliquez pour agrandir l'imageponçage ... il restera à coller après avoir immatriculé

le phare

et, tant qu'à s'amuser un peu, on continue en fabriquant ce qui devrait ressembler à un phare dont la description de la réalisation se trouve dans cet
autres accessoires - 6
Cliquez pour agrandir l'image

montage

Cliquez pour agrandir l'imageAvant de commencer on peut placer une petite grille issue d'un cache de haut-parleur car ensuite ce sera difficile d'effectuer le perçage nécessaire : une seule vis suffit.
Cliquez pour agrandir l'imageMontage de la boîte de transfert et de la transmission qui doit tourner très librement grâce aux roulements. 
Cliquez pour agrandir l'imageMise en place de l'inverseur et réglage de sa position par rapport à la roue dentée de l'axe de transmission.
Cliquez pour agrandir l'imageFixer les deux contre-plaques ensemble.
On aperçoit les tête de vis les solidarisant.
Cliquez pour agrandir l'imageMonter les servos avant d'assembler le plancher et la contre-plaque.
Lors du montage final, les servos extérieurs seront placés à l'envers afin de dissimuler un peu les tiges de commande vers la direction et le ralenti..
Cliquez pour agrandir l'imageMontage final du châssis avec la mise en place du cadre.
A ce moment vérifier l'alignement puis bloquer les écrous. Les trous pour le moteur doivent être alignés.
Cliquez pour agrandir l'imageMontage de la chaudière et du graisseur.
Un ajout : 4 tiges filetées sur lesquelles on peut enfiler tes tubes et qui serviront à caler un autre plancher et, plus tard, la carrosserie.

Une petite pause pour une petite modification au volant qui facilitera son démarrage qui se fait en le lançant à la main.
Cliquez pour agrandir l'image
Percer 24 trous de 3 mm à 3 mm du bord.
Cliquez pour agrandir l'image
Reprendre au tour sur 3 mm.
Cliquez pour agrandir l'image
Et le monter.

Et une autre pour placer récepteur, porte-piles et réservoir à gaz.
On peut ajouter de quoi maintenir tout cela en place avec de la tôle fine. Pour l'instant le réservoir sera ligaturé avec du fil de laiton.
Il faudra ajuster une plaque d'alu pour pouvoir la démonter facilement en la penchant : percer aux coins et scier.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Et voici à quelques jours de mon départ en vacances le résultat des travaux.
A voir le personnage au 1/10ème , assis ou debout, l'esquisse faite il y a quelques moi tient la route ...
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

la fiche technique

Un essai vite fait avant de ranger l'atelier : les pleins (eau, gaz et huile) faits, montée à 3 bars, et ça démarre ... Des petites choses à revoir en rentrant en novembre comme ce bruit désagréable de transmission !
Cliquez pour agrandir l'image

habillage

Il s'agit de construire la carrosserie ou plutôt une caisse avec des garde-boue et prévoir le siège et le réservoir.

Vue de l'ensemble avant les finitions.

La description de cette réalisation est détaillée dans cet album : aller au paragraphe 68.
usinages 4 - 68

siège et réservoir

Ils seront fixés sur la caisse : ainsi le châssis sera recouvert en une seule fois.
Certes on peut faire mieux en prévoyant par exemple un tube soudé à la fourche et servant de support au réservoir ... 
Cliquez pour agrandir l'imagePour le réservoir, le tube médical est conservé (on pourrait le remplacer par un tube en métal). Il sera fermé à chaque extrémité par une pièce en bois.

La selle est découpée dans du contreplaqué de 6 mm : petite équerre pour le maintien.
Cliquez pour agrandir l'imageSur la partie avant du réservoir, une équerre maintenue par une vis M2 (L=16).
La selle recouverte de simili cuir collé à la colle de menuisier est percée en bout pour s'enfoncer dans la vis.
Une fois la peinture réalisée, on pourra coller à la cyano.
Cliquez pour agrandir l'imageMontage. Une seule vis car la seconde vient cogner la vis filetée ...
Cliquez pour agrandir l'imageAprès repérage, perçage de deux trous de diamètre 2 puis fixation avec des vis à bois : une au dos du siège et une dans l'équerre.

les améliorations

Les essais ont fait apparaître quelques imperfections qu'il est temps de corriger.
Cliquez pour agrandir l'image

capot

Les trous ont été effectués : découpage à la scie fine.
Mais, si on peut lire facilement le mano, la tige de commande du réservoir de gaz est trop petite : confection d'une rallonge avec un tube d'alu. C'est une vis qui sert de levier.
Même chose pour le levier qui commande l'admission de la vapeur.
Le câble d'antenne passera par le trou du mano et peut, mieux lové, ressembler à un cordage.
Cliquez pour agrandir l'image

direction

La roue virait peu car le fil de fer employé comme tige de commande n'était pas assez rigide. On le passe dans un tube d'alu de 1 x 2 et cela fonctionne ...
De plus le servo a été retourné : plus de gêne pour enfiler la caisse qu'on ne sera pas obligé de découper et surtout la possibilité de le faire passer sous un cylindre.

On voit aussi que le tube d'échappement a été tordu pour que la vapeur s'échappe au-dessous.

brûleur

Cliquez pour agrandir l'imageIl dépassait du support et impossible d'enfiler la caisse ... Profitant de la réalisation d'un autre brûleur, le support de gicleur a été refait en réduisant sa longueur de 3 mm.
Ainsi, plus de problème.
En haut nouveau brûleur dont on reparlera ; en bas le brûleur du triporteur.
Cliquez pour agrandir l'imageLe brûleur avait tendance - c'est normal - à se promener dans l'enveloppe de la chaudière : fabrication à partir d'un plat d'un arceau qui vient se visser à la base de la chaudière dans les trous qui sont prévus pour elle.
On constate que cette fois il ne dépasse plus de la plaque support.
Cliquez pour agrandir l'image

passage des câbles des servos

La place est limitée ... et une petite découpe de chaque côté permet leur passage sans être serrés entre la plaque et la tôle du capot.
Les supports en tige filetée de 3 n'ont plus à soutenir la caisse qui vient se poser sur le plancher : on les raccourcit. Le mieux serait, une fois terminé de placer un écrou pour maintenir la plaque.
0n remarquera l'allongement de la tige de la vanne de gaz. 

frein

Petit problème : lorsque qu'on veut passer de la marche avant à la marche arrière ou le contraire, le triporteur continue sur sa lancée et si on utilise immédiatement l'inverseur, il y a du bruit et risque d'arrêt du moteur.
Alors, le plus simple est d'arrêter le triporteur: on lâche le levier qui commande l'inverseur : le moteur continue à tourner et on arrête l'engin. On peut alors placer l'inverseur dans une nouvelle position sans avoir d' à-coup.
Cliquez pour agrandir l'imageLe frein expérimental est tout simplement le levier d'un servo (monté à l'envers) qui vient appuyer sur la roue.
Le tube d'alu qu'on aperçoit sert à maintenir le bon écartement de la roue et à coincer le roulement dans son logement.
Cliquez pour agrandir l'imageUn peu plus esthétique car, une fois peint on ne le verra pas - surtout si on coupe le levier ! - un plat de laiton qui va venir freiner l'axe (le tube d'alu n'est pas une gêne).
Il faudra juste inverser le servo sur l'émetteur.

roues

Elles sont fragiles et un peu trop de manipulations en les laissant en place ont fait que pas mal de rayons se sont tordus ... et que ça ne tournait vraiment plus rond !
Une solution : la soudure remplace le collage sur le moyeu.
Cliquez pour agrandir l'imageOn démonte tout (faire sauter toutes les traces de colle) et on reprend le chantier qui a servi au montage : nouveaux rayons qu'on va souder à l'étain.
Commencer une rangée qu'on peut souder par le bas, puis enfiler la seconde rangée et souder par le haut
Cliquez pour agrandir l'imageLe résultat obtenu n'étant pas à mon goût (pas mal d'épaisseurs d'étain à cause d'un fer à souder un peu faiblard), un petit essai avec cette mini-torche.
Malgré la présence de la jante en bois ... ça fonctionne t l'étain déjà posé fond gentiment et fait disparaître les petits pâtés !

main courante

Elle sert à garnir un peu la caisse et permet un chargement complémentaire ...
Cliquez pour agrandir l'imagePartir de restes de modélisme courant : batayole à boule percée.
La fixation se fait normalement par collage dans un trou ... mais on peut les fileter à M1.6 (bien que la tige ne fasse que 1.3 ! L'écrou tient suffisamment. Il faudra raccourcir cette partie filetée pour utiliser la clé.
En fonction des trous percés sur la caisse, façonner la tige de laiton de diamètre 1.
Cliquez pour agrandir l'imageEnfiler avant de présenter sur la caisse ...

Je n'ai finalement obtenu un serrage correct qu'en mettant deux écrous.

peinture

Les trois couleurs (rouge, noir, gris alu) sont des peintures en bombe pouvant résister à la chaleur.

Petit sac pour cacher les trous de la soupape et du levier d'admission de la vapeur ; autocollant pour la marque de la moto (motovap) ; feu arrière en plastique ( protection de trucs informatique avec pastilles collées) ; câble refendu sur le haut de la caisse et les garde-boue arrière ; un peu de peinture pour les cylindres recouverts de bois ...
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

documentation

Quelques liens trouvés trop tardivement qui auraient pu donner lieu à une réalisation différente.
Cliquez pour agrandir l'image
http://motomagic.blogs.midilibre.com/tag/triporteur
Cliquez pour agrandir l'image
http://users.skynet.be/tintinpassion/VOIRSAVOIR/Auto/Pages_auto/Auto_020.html
Cliquez pour agrandir l'image
http://www.motocollection.com/vitrine/vitrine5.htm
Les photos ci-dessus sont extraites de leur site respectif.

album terminé

Des erreurs ? Des commentaires ? Des questions ?  ...  écrivez-moi


Copyright (C) 2008-2018 Tous droits réservés.albums mis à jour le : jeudi 13 décembre 2018